Courrier à Vincent Peillon - 1er juin 2012 - commentaires